Souvenirs d'une jolie balade effectuée à Vézelay en février avec mes beaux-parents, ma belle-soeur et son chéri, les loulous et mon chéri. Il faisait un froid polaire ce jour là. Nous avions même eu droit à quelques flocons de neige... J'adore la basilique de Vézelay pour son style si épuré. Ici, pas de vitraux de couleurs, la lumière à l'intérieur y est douce, blanche.  Nous étions quasiment seuls ce jour là, en raison du froid.

Les enfants ont couru dans le village de Vézelay à la recherche des coquilles Saint Jacques qui guident les pelerins jusqu'à la basilique. Théophile a visité la basilique avec beaucoup d'intérêt. Et Gaspard a perdu un "doudou caressé"* dans le village, doudou que nous n'avons évidemment pas retrouvé ensuite. Et nous avons pris un bon chocolat chaud pour nous réchauffer dans un des hôtels de pélerins. 

IMG_7350

IMG_7351

IMG_7353

IMG_7355

IMG_7357

*Doudou caressé : depuis 1 an déjà, dans le vocabulaire gasparien, ce terme désigne un doudou tout doux, tout neuf, qui a encore tout son moelleux et est digne d'être caressé, caliné, d'aller à l'école avec lui.... Un doudou qui aura été trop caressé perd ce statut envié, devient un simple doudou et est relégué au pied du lit de Gaspard.  Le 1er doudou caressé nous avait été offert par mon frère et ma belle-soeur alors que Gaspard avait un jour ou deux. Depuis, j'ai bien dû en racheter 6 ou 7 au fur et à mesure que Gaspard les perd. Heureusement, Jacadi continue ce modèle et je fais chaque année à faire leur fortune en renouvellant le troupeau de doudoux de Gaspard. Un vrai petit chameau mon Gaspard, non ?