Quand on a décidé de partir en Norvège, tout le monde nous a dit que la vie coûtait hyper cher là-bas et que c'était super facile d'y pêcher. Donc j'ai  fait plein de recherches sur Internet pour savoir de quoi on avait besoin, puis 15 jours avant le départ, on a fait une grosse razzia chez Decat... Les enfants ont aussi chacun reçu une canne à pêche de leurs grands-parents. J'étais quand même un peu inquiète vu que la seule fois on nous avions pêché avec mon chéri (dans une pisciculture quand même), il n'avait RIEN pris....

A partir de là, quelques souvenirs de pêche en Norvège :

Acte 1 - La pêche avec les enfants

Première partie de pêche sur le Geirangerfjord, sublime. On était sur des rochers qui glissaient, mon chéri a sorti sa canne à pêche, Gaspard et Théophile avaient chacun la leur et ça a été l'enfer... Les loulous faisaient n'importe quoi (en gros, ils jouaient au yoyo avec leur canne à pêche, bref ça a donné un beau panier de noeuds). Point positif, personne n'est tombé à l'eau.... Point négatif, on n'a rien pêché.

IMG_5316Acte 2 - La pêche sur un ponton du côté de Olden

Pour notre deuxième tentative, on était sur un ponton, du coup on avait moins peur de voir les enfants tomber à l'eau. Point négatif : on n'a rien pêché. Point positif : un papi en bateau norvégien nous a pris en pitié et nous a donné une douzaine de maquereaux ! On les a vidés (j'en ai vidé 10, beurk) (après en avoir donné une partie à un couple d'allemands qui ont donné du chocolat et des biscuits d'apéro aux enfants en échange). Et on s'est régalé sur deux repas.

IMG_5510Acte 3 - Pêche au gros

Le fameux papi nous ayant conseillé sur l'équipement de pêche sur place, on a racheté un peu de matos. Et mon chéri M'a pêchée du côté de Lofthus dans le Hardangerfjord... Il ne m'a pas loupée... Comme je n'ai pas réussi à enlever l'hameçon toute seule, j'ai fini au centre médical local d'Odda (très bien) devant des médecins hilares (chameaux)...  Un vaccin antitétanos, une anesthésie locale et une partie de scalpel plus tard, je suis repartie mon hameçon à la main. Là, j'étais quand même un peu énervée... Point positif : la santé ne coûte pas si cher que ça en Norvège (42 euros pour tout ça). Point négatif : la Carte Européenne ne m'a servi à rien. Et mes fils sont des chameaux : ils étaient hyper inquiets à l'idée que je revienne sans l'hameçon....

Hameçon

Acte 4 - Le succès

Heureusement, ça c'est bien fini. Arrivés au Lyserfjord, point d'orgue du séjour, mon chéri a d'abord pêché deux maquereaux, puis un lieu jaune. La première fois, les enfants lui ont demandé si un papi en bateau lui avait donné les poissons... Heureusement, la deuxième fois, il l'ont vu. Gros succès. Et vrai festin.

Lysebotn

Acte 5 - La cuisson

Que fait-on en Norvège quand on pêche son poisson ? C'est tout simple, on le fait cuire sur un barbec jetable (2 euros à la superette du coin), on ouvre une bouteille de vin, on sort la bouteille de sirop de menthe pour les enfants et on se régale !

P1050455